ASRAFOBAWU: le vêtement des fiers guerriers by Elom 20ce

asrafobawu

Je me rappelle d’une discussion qui remonte à quelques années. J’étais avec un ami de la famille, lorsque l’un des titres d’Elom 20ce passait à la télé. C’était l’époque où je craquais exclusivement pour les âmes d’artistes (en fait ça n’a pas beaucoup changé 😉 ).
Le cerveau de l’ado que j’étais à l’époque avait une compréhension plutôt limitée des paroles du rap que je venais d’écouter, mais j’aimais, tout simplement. Juste à la fin du clip, la personne avec qui j’étais me racontait qu’il avait fait avec lui quelques années de lycée et qu’à la fin de ses études, au lieu de faire une carrière « normale », il s’était obstiné à faire du rap.
Sur le coup j’ai été intriguée par l’histoire mais je n’ai pas cherché à en savoir plus.

Quelques années plus tard, alors que je ne m’y attendais pas du tout, je recroise le chemin d’Elom. Qui soit dit en passant fait officiellement partie du top 5 des personnes avec lesquelles j’adore discuter.
Récemment, il me disait :
« Je serais passé à côté de ma VIE si je n’avais pas pris le risque de faire cette musique, tu comprends,
Je serais passé à côté de ma VIE si je ne prends pas le risque actuel de faire ASRAFOBAWU,
C’est pénible mais je le fais,
Je serais passé à côté de ma VIE si j’avais pas étudié les relations internationales,
On tend tout le temps à opposer les choses,
Moi je vois de la complémentarité,
Je suis une énigme pour ma famille !!!
Mais je sais qu’au fond ils ont juste peur que je me casse la gueule !,
Je dis tout ça facilement aujourd’hui mais crois moi ces dernières années j’ai traversé l’enfer,
car je devais me battre contre plein de prejugés »…

 

ASRAFOBAWU, More than fashion

Le petit détour linguistique ci-après vaut ce qu’il vaut, mais rappelons que chez les Ewe, au Togo, « Asrafo » est le nominatif qui désigne les Guerriers et Gardiens des Traditions. « Awu » veut dire vêtement. ASRAFOBAWU = Armure d’Amazones et de Guerriers, et par extension celle de Reines et de Rois.

Maintenant que le décor est planté, un autre rappel est de rigueur. Ne dites jamais à Elom qu’il fait de la mode, vous et lui vous entendrez alors très bien. D’ailleurs le slogan de la marque est « More than fashion » (Plus que de la mode). Vous comprendrez pourquoi.

Asrafobawu

Deux raisons justifient le fait qu’il insiste autant sur ce détail.
D’abord, il fait une distinction entre l’esprit ASRAFOBAWU et celui de l’industrie de la mode. Cette distinction vient du fait qu’il porte une marque qui va au-delà de l’estéthique, changer un certain regard négatif qui est projeté sur l’Afrique et que certain-e-s africain-e-s ont fini par faire leur.

En effet, La mode permet à celui qui s’en approprie d’exister en tant qu’individu, de s’exprimer entant que personne. En revanche, ceux qui portent ASRAFOBAWU forment consciemment ou non, une communauté qui s’exprime à travers la marque.
Pas une tenue ni un bijou ASRAFOBAWU n’est vide de sens et ceux qui les portent scellent tout simplement leur adhésion à l’idéal de la marque.
Ensuite, la musique d’Elom 20ce est intrinsèquement liée aux diverses collections de la marque. Le plus intéressant, c’est que ce lien n’a pas fait l’objet d’une réflexion consciente de la part de l’artiste. Qu’il s’agisse de mots ou de « tissus », l’engagement et la hargne panafricaniste qui l’anime nourrit naturellement ses œuvres. Les vêtements ne sont donc finalement que le prolongement logique de l’art musical d’Elom 20ce.

 

L’essence de la marque

asrafobawu

Aussi bien Asrafo Records le label d’Elom 20ce, qu’ASRAFOBAWU découlent d’un anticonformisme affirmé, une contestation du système oppresseur et anarchique établi au sein du continent. Cette fibre contestataire se ressent fortement dans le design des vêtements. Une pointe d’insolence, une bonne dose de style et un arrière goût de révolution, voilà la recette gagnante.
Pour la petite histoire, ASRAFOBAWU est née le jour où Elom a décidé de confectionner ses tenues de scènes avec des tissus africains. Des tissus fabriqués en Afrique, par des africains.

Une des raisons qui positionne la marque au delà des sphères ma foi trop robotisés de l’industrie de la mode, c’est l’aspect socio-responsable. Quand on lui pause la question de savoir de qui est constituée son équipe, Elom cite les tisserands, les convoyeurs de produits, les couturiers, les livreurs, etc. En somme, une chaine dont chaque maillon compte. Derrière les produits de la marque, il y a un voyage, une histoire.
Par exemple, Elom raconte que l’idée de la bague est née par hasard, lorsqu’au grand marché de Lomé, il a rencontré un vieux qui lui montrait des symboles africains gravés dans le bronze. Les bogolans utilisés proviennent de Bamako et Ségou au Mali. Ceux qui supervisent la production au Mali sont des personnes rencontrées lors d’un séjour improvisé au pays de Modibo Keita en début d’année.

 

Un choix envers et contre tout

Le tissu africain le plus répandu et le plus accessible reste le Wax. Il aurait été naturel pour Elom de surfer sur la popularité de ce tissu pour en faire l’élément principal d’ASRAFOBAWU. Il n’a pas choisi la facilité en optant pour des tissus moins connus mais plus authentiquement africains, bien au contraire.  Toutefois, au-delà des coûts de productions plus élevés, il est question de faire découvrir l’Afrique à travers des tissus tels le Kenté, le Bogolan, le Tchatchapassao, le Lokpo etc.

Une autre difficulté, peut-être plus subtile mais tout autant réelle, est celle du positionnement des produits de la marque par rapport au public qui pour l’heure n’est pas large. Le message qu’Elom a choisi de faire passer à travers la musique et les vêtements, n’est pas habituel en Afrique. L’acceptation de l’identité africaine, la valorisation de nos richesses, la prise de position au sein du débat panafricaniste sont autant de sujets qui ne sont pour le moment acceptables que pour une nouvelle vague de jeunes « afro-hipsters ».
Aucun détail de l’histoire du colonialisme ne leur échappe, ils s’extasient devant chaque titre de Bella Bellow, et sont de fervants followers d’AFROPUNK, mais ne représentent pour le moment qu’un nombre restreint.

asrafobawu

« DON’T AGONIZE, ORGANIZE »

Ces vêtements parlent du continent avec un language autre que victimaire. La phrase qui va suivre est peut-être clichée mais, toute personne qui a un intérêt réel pour l’Afrique se sentirait inévitablement attirée par les produits ASRAFOBAWU.
La marque est l’un des reflets les plus fidèles de l’Afrique qui s’éveille. D’une génération qui prend conscience des richesses qu’elle a et qui est déterminée à se les approprier.

 

L’expo à Africamontmartre…

affiche expo montmartre

« Je n’ai jamais rêvé faire de la mode. Ce qui m’intéressait à la base c’est notre Culture : la connaitre, la comprendre. Quand je suis tombé sur les merveilleux tissus produits sur le continent Africain, je me suis dit qu’il fallait que je les montre absolument au monde. Puis je suis retombé dans un autre monde. Celui de quelques femmes et hommes qui s’efforcent de préserver une tradition qui se meurt chaque jour. Asrafobawu est né… J’ai l’honneur de faire ma première exposition à #Paris du 13 au 16 décembre prochain dans la cadre d’ Africamontmartre édition N°4 Galactxmas.
Mais avant, j’irai foutre le feu à #Accra ce samedi 24 nov dans le cadre du YOYO TINZ Festival. Venez nous voir si vous êtes dans ces villes. Venez qu’on célèbre l’Excellence, ce dont l’Afrique a besoin. 46 jours donc, qui sonnent comme une prolongation. Moi qui pensais avoir fini avec 2081. La vie reste un long et beau voyage. Il y a ce qu’on prévoit, puis ce qui nous tombe dessus. A la base, je ne rêvais même pas faire de la musique. Je voulais juste garder mon âme d’enfant ! »
Elom 20ce le 15/11/18

asrafobawu

La mode a pour caractéristique d’être extrêmement schizophrène. Aujourd’hui nous voulons ceci et le lendemain son opposé. La vision d’Elom 20ce pour ASRAFOBAWU est quant à elle constante.
C’est avec un grand bout d’Afrique dans les valises que la marque togolaise débarque au pop-store créatif d’Africamontmartre à Paris les 13-14-15 et 16 décembre 2018.
Pour ceux qui peuvent s’y rendre, Elom 20ce vous y attendra. 😉

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *